vendredi 13 mai 2016

Texte à lire quand on se dit qu'on vit dans un monde de merde (pour savoir sur qui rejeter la faute).

Alors מרדתרון Merdatron, l'Ange Faiseur de Merde, décida de créer un monde de merde.

Le premier jour, il créa les chaussettes mouillées et vit que c'était de la merde alors il continua.

Le deuxième jour, il créa la douleur et vit que c'était de la merde alors il continua.

Le troisième jour, il créa la chanson de René la Taupe et entendit que c'était de la merde alors il continua.

Le quatrième jour, il se dit que ça serait merdigolo si les gens, en lisant ce texte idiot, avaient soudain la chanson de René la Taupe qui leur venait en tête alors *pouf* voilà, c'est pour ça que vous avez la chanson de René la Taupe en tête maintenant.

Je ne sais pas ce qu'il créa le cinquième jour mais je peux assurer que c'était de la merde aussi.

… Et il continua comme ça pendant un bail ; il était inspiré, le bougre ! C'est pas pour rien que l'univers a quinze milliards d'années !

Mais une fois toutes ses puantes créations achevées, Merdatron se rendit compte qu'il en avait fait un peu trop : s'il larguait toutes ces mauvaises choses dans l'univers en même temps, celui-ci risquerait de s'effondrer de dépression et de devenir un trou noir de merde. Alors il décida de créer le temps*. Il déroula le continuum temporel et parsema ses étrons un peu au hasard, un génocide par-ci, un film Schtroumpfs 3D par-là, un caïd par-ci, une odeur de munster par-là, jusqu'à ce qu'il y ait de la merde un peu partout, un peu tout le temps, pour les siècles des siècles, amerde.

La création de Merdatron était certes imparfaite, ce qui ne devrait suprendre personne : fallait pas s'attendre à ce que l'Ange Faiseur de Merde fasse son boulot correctement ! Il avait fait de la merde de façon merdique, voilà pourquoi de bonnes choses existent (mais pas assez pour compenser). Il ne s'agit en réalité que de choses censées être mauvaises, mais si mal faites qu'elles en sont bonnes. (Merdatron, constatant qu'il avait travaillé comme un sagouin, eut ces paroles : « Rien à foutre, yolo, y'a la Télé-Réalité des Anges à six heures, je vais pas m'emmerder à tout refaire maintenant ».)

* Les lectrices et lecteurs à l'esprit vif remarqueront qu'il est difficile de s'imaginer la chanson de René la Taupe sans temps. Cela est cependant possible, si on imagine cette chanson recroquevillée à l'infini en un point temporel / non-temporel unique, une chanson de merde en puissance et non en acte, où… euh… Bon, disons pour faire plus simple que Merdatron le Cacarchange avait le temps chez lui mais ne l'avait pas encore installé chez nous, trop occupé qu'il était à pourrir notre univers. Merci Merdatron, vraiment, fallait pas.

C'est aussi pourquoi, lorsqu'un jour, un philosophe de merde essaya de démontrer que nous vivions dans le plus merdique des mondes possibles, celui-ci échoua. Il s'en rendit compte en constatant qu'il n'était pas en train de se cogner le petit doigt de pied ni d'agoniser dans un charnier ni de travailler dans les égouts pour un salaire de misère ni de se faire vomir dessus par un pélican pestiféré. Rassuré, notre philosophe soupira et se dit qu'au moins ça aurait pu être pire. Le lendemain, il se cogna le petit doigt de pied quand même, puis il mourut de la dysentrie.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire