mercredi 20 mai 2009

test de jeu vidéo n° 19 : Noby Noby Boy


Bonsoir les ami(e)s, je vais vous parler de Noby Noby Boy.

Noby Noby Boy est un petit jeu vidéo pour PlayStation 3 dans lequel on incarne BOY, la sorte de serpentin que vous voyez ci-dessous, qui peut s'étirer à l'envi (au départ il est petit comme une cacahuète), sautiller jusqu'à voltiger très haut, et avaler à peu près tout ce qui lui plaît.


Ce que BOY avale est expulsé au bout d'un certain temps par l'autre côté en faisant “boum”, ou “prout” (ça dépend), et une petite voix japonaise nous dit le nom de ce qu'on a avalé. Par exemple, quand on avale un chat, il fait “miaou”, puis “miaou” dans le ventre de BOY, puis “boum!”, “ne-ko!”, et le chat voltige au loin. et on peut le ravaler si on veut. Parfois, ce qu'on avale se combine aussi (bonhomme + girafe = bonhomme à tête de girafe, par exemple, c'est logique).

BOY n'est pas facile à contrôler, du coup il bouscule et fait tomber plein de trucs, ce qui fait qu'au bout d'un moment le monde n'est plus qu'un grand bordel. Mais les autres personnages semblent bien aimer BOY, et montent dessus pour se balader, parfois. BOY peut se casser en deux quand il mange trop ou s'étire trop, mais pas de panique, il suffit qu'il avale son cul et il se reforme.

“My first impressions were WTF, and my second impressions are WTF, but it’s enjoyable enough[.]”
« Ma première impression fut "Qu'est-ce que c'est que ce bordel?!", ma deuxième impression fut "Qu'est-ce que c'est que ce bordel?!", mais c'est plutôt marrant à jouer. »
— cc_star

Les graphismes de Noby Noby Boy sont très (trop) simples, les musiques sont agréables et sympathiques (celles qu'on entend dans les vidéos ne sont pas représentatives, il y a surtout beaucoup de mélodies à la guitare, ou à l'ukulélé, ou à l'ocarina, ou au Rhodes, ou au steel drum, etc), les personnages sont bizarres, le monde est trop petit et généré de façon aléatoire (la dernière fois que j'y ai joué, c'était un monde tout en pente où tout tombait et où il pleuvait des balles de basket). Noby Noby Boy est surtout un de ces trucs japonais incroyablement bizarres qui ne pourraient venir d'aucun autre pays.
Noby Noby Boy est un jeu qui ne fait aucun sens et n'a d'ailleurs pas vraiment de but.

“I believe that it is alright to create a stupid and irresponsible game, I really do.”
« Je ne vois aucun inconvénient à créer un jeu stupide et irresponsable. Non, vraiment, je n'en vois aucun. »
— Keita Takahashi, le créateur du jeu


Il existe aussi un autre personnage du nom de GIRL :




GIRL est très grande; elle part de la Terre et essaie d'atteindre les autres planètes.

Quand un joueur, partout dans le monde, transmet la longueur de son BOY à GIRL, GIRL est contente et s'étire de la même longueur vers la prochaine planète. Quand GIRL atteint une planète, tous les joueurs/BOYs peuvent y accéder pour y jouer.

Pour le moment, GIRL fait 66,787,186,034 mètres de long et la Lune est accessible. Peut-être qu'un jour on atteindra Mars. mais comme les longueurs sont astronomiques, au rythme actuel il faudrait encore plus de 800 années de jeu pour que GIRL atteigne Pluton, et a priori plus personne n'aura de PS3 pour jouer à Noby Noby Boy d'ici là. Ce qui fait que personne n'arrivera jamais à finir Noby Noby Boy. Ce qui ne semble absolument pas déranger le créateur du jeu.





Noby Noby Boy a été inventé par le même type qui a fait Katamari Damacy.

Noby Noby Boy est un jeu téléchargeable qui coûte 4 euros (5 euros si vous n'achetez rien d'autre sur le Playstation Store). Il peut aussi se jouer à plusieurs, mais j'ai pas pu essayer vu que mon frère trouve ce jeu tout pourri et complètement idiot.

Noby Noby Boy a un site qui est tout aussi décalé que le jeu : http://o--o.jp

Mon frère trouve Noby Noby Boy consternant. Moi, Noby Noby Boy me fait sourire, parfois rire, j'ai l'impression de n'y rien comprendre alors qu'il n'y a effectivement rien à comprendre. J'aime bien Noby Noby Boy.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire